sarl traditions maconniques

Le RÉGULATEUR DU RÉGIME ÉCOSSAIS RECTIFIÉ

(Code: 9782352131557)

Envoyer à un ami
39,00 EUR
Ajouter au Panier
Le RÉGULATEUR DU RÉGIME ÉCOSSAIS RECTIFIÉ

LE RÉGULATEUR
DU
RÉGIME ÉCOSSAIS RECTIFIÉ

par

Joseph CASTELLI

RITUELS COMPLETS
DU
RITE ÉCOSSAIS RECTIFIÉ

Apprenti, 
Compagnon, Maître, 
Maître écossais de Saint André, Novice, 
Chevalier Bienfaisantde la Cité Sainte,
Profès, Grand Profès.

 Version de 1782, complétéepar J-B. Willermoz 
et communiquée par lui en1802.

 Les renseignent ont été fournispar les cahiers de correspondances de J‑B. Willermoz - Bibliothèque Municipalede Lyon.

ÉDITIONSMAÇONNIQUES © 2017

Dans laseconde partie du XVIIIème siècle, il est apparu nécessaire àcertains Francs-Maçons Écossais de rectifier leurs rites. La rectification àété motivée par la dérive d'un nombre croissant de Loges vers des pratiquesrituelles beaucoup trop pénétrées de courants extérieurs à la Franc-Maçonnerie; sur cette voie elle risquait de perdre son authenticité et sa spécificité. Ils'agissait pour leurs auteurs, moins de porter un jugement de valeur sur lesautres systèmes ésotériques de l'époque, que de retrouver le pur esprit de laFranc-Maçonnerie Écossaise des premiers temps. Par ailleurs le code des Logesréunies rectifiées de 1778 faisait nettement apparaître une volonté d'assainirles mentalités et les comportements des Francs-Maçons de bonne moralité et debienfaisance, qui fréquentaient alors les Loges de rite Écossais. Une autremotivation de la rectification semble être d'instituer et de structurer unOrdre de Chevaliers Maçons, s'inscrivant dans la grande tradition initiatique,et doté de ses propres cérémonies, devises, croix, etc. Cette rectifications'est faite sur une trentaine d'années, en trois époques bien distinctes. Laplupart sont donnés par J‑B. Willermoz à Charles de Hesse dans sa lettre du 10septembre 1810 : La date est celle de 1778, avec le Convent des Gaules qui arédigé le code des Loges rectifiées, le code général des règlements de l'Ordredes Chevaliers bienfaisants de la Cité Sainte, ainsi que les bases des rituelsqui seront adoptés à Wilhelmsbad. En juillet et en août 1782, le Conventgénéral de Wilhelmsbad légitime le Régime Rectifié et lui donne unereconnaissance internationale. Il en arrête les codes, la règle et les grades,dont le nombre et les noms diffèrent quelque peu de ceux fixés par le Conventdes Gaules. Il choisit les rituels et fixe les dernières modifications à yapporter. À partir de 1782, ce sont des Frères de Lyon, réunis en commissionautour des Chanceliers J‑B. Willermoz et J‑J. Millanois, qui ont en charge derédiger définitivement les rituels adoptés au Convent de Wilhelmsbad.